12 places des arts 71700 Tournus
03 85 51 03 76
Connexion

Du 16 juillet au 6 août 2013

Du 16 juillet au 6 août 2013
 

- du 16 au 22 juillet : accueil dans le diocèse de Volta Redonda, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Rio, rencontre avec les jeunes brésiliens, journée solidarité, découverte de l’histoire de l’Eglise locale, journée culturelle : gastronomie, samba, capoeira…
 
- du 23 au 28 juillet : Journées Mondiales de la Jeunesse à Rio de Janeiro… accueil du Pape Benoît XVI à Copacabana, festival de la jeunesse, veillée et messe d’envoi sur la base de Santa Cruz.
 
- du 29 juillet au 6 août : immersion dans l’état du Maragnan, Nordeste, et plus précisément dans le diocèse de Viana. Au cœur de l’état fédéral le plus pauvre du Brésil, un accueil chez l’habitant est prévu. Rencontre avec la population dans l’ordinaire de la vie ; l’euphorie de la fête étant passée, il nous paraît important d’avoir un contact plus « vrai » avec les brésiliens et de découvrir en profondeur leur mode de vie, les différences culturelles, les difficultés de vivre aujourd’hui au Brésil mais aussi les joies de cette vie sous d’autres latitudes.
 

petit message sur le parcours de nos jeunes du diocese d'AUTUN

Christine Clerc
message  via mobile le 23 à 01h00 chez nous

Nous sommes arrIvés à RIo cette Après-midi après une semaine missionnaire riche en émotion. Les bresiliens nous ont ouvert les portes de leur maison et de leur coeur aussi. Nous avons fait la fête ensemble et nous avons prié et célébré ensemble. beaucoup de pleurs cet après-midi au moment de notre départ, aussi bien du côté francais que bresilien. Souvenirs à jamais gravés dans nos memoires mais surtout dans nos coeurs ! À RIo nous sommes dans la paroisse Cristo Redentor au pied du mont Corcovado et du Christ REdempteur. A 16H00 les cloches des églises ont sonnées pour l'arrivée du pape. Demain célébration avec tous les français à la cathédrale de RIo. Que a paz do Senhor esteja com todos vocês

Un courrier reçu le 25/07 à 16h00 du Brésil
de Pierre-Louis
.
Il nous fait vivre à distance ses JMJ Brésilienne!!!


En arrivant à l'aéroport, après un court trajet en bus, je n'imaginais pas ce que j'allais vivre et ne réalisais pas où j'allais vraiment. Je n'arrive d’ailleurs pas toujours à me rendre compte que je suis au Brésil! Pourtant, dès l'arrivée, après l'avion et une bonne sieste dans le bus, a moitié réveillé, je sors en voyant une foule de gens chantant et dansant. Nous sortions d'un bus brésilien, donc 90km/h en moyenne, a un flot de personnes a 90calins/h, à Volta Redonda. La-bas, nous avons vécus une semaine missionnaire ensoleillée, autant pour la météo que pour nos cœurs. Nous étions un par famille, tous fils, filles, frères et sœurs des familles accueillantes. Cette ambiance se retrouvait aussi dans les messes très vivantes, rythmées de chants, danses et applaudissements et les éternels câlins de la paix du christ. L’après midi, différentes activités ont rythmées notre séjour. Visites de centre de prévention, d’école, de maison d’accueil... Puis le soir, show. Tout les soirs sans exceptions, musique contemporaine, rock, samba, capoeira. Tous sauf un pour moi. Une soirée chez des gens de la famille pour l'anniversaire du petit fils de mon papa du Brésil. Grande joie pour moi car si l'ambiance était bonne, la communication tout au long de , a semaine, l’était moins. Et ce soir la une fille de la famille s' est assise à côté de moi et nous avons discutés, en anglais, pendant 1h30. L'anglais, soit disant langue mondiale, n'est parlée finalement que par les jeunes brésiliens. Cette semaine missionnaire fut donc un réel plaisir, une découverte d'une culture joyeuse, et d'une chaleur présente dans tout les cœurs. N'oublions tout de même pas que au Brésil, c'est l'hiver. Avec un grand soleil, des gouttes, ou plutôt des larmes ont coulées, des deux côtés. Le temps s' est alors couvert et à Rio, la pluie est finalement arrivée. Nous étions pourtant émerveillé par le lieu ou nous étions logé: le quartier du Corcovado. Le Christ nous accueillait comme les brésiliens, à bras ouverts, et il faisait encore beau. Nous etions de nouveau logés en famille. Avec moi, 5 autres jeunes sommes logés chez Marcos, qui est un organisateur dans la paroisse, et, qui plus est, parle français couramment. Son appartement, au 10eme étage, avec vue sur 2 favelas et sur le Corcovado est pour nous comme un vrai petit palace. Ce confort est aussi dans les messes célébrée à l'européenne, donc beaucoup plus méditative. Pour moi, elles furent de bons moments de réflexions et de relecture du séjour. Les journées, elles, sont découpées en 2. Louanges, catéchèses et messes le matin, festival de la jeunesse l’après midi. Organisation francophone le matin: carrée et claire, organisation brésilienne: impression de non-organisation, le reste du temps. Pour le festival de la jeunesse, pas de programme distribués, il faut aller voir sur internet, où le site est inutilisable car une fois de plus mal organise. Heureusement que les chefs ont imprimés leur programmes. Et maintenant, le meilleur du pire: les transports en commun. Les décrire ne donnera qu'une idée de ce qu' ils sont réellement. Pas d'indication d'où sont les arrêt s de bus, les stations de métro, des sens des bus.... de plus les bus sont des chars d’assaut, roulant a toute allure, sans aucune attention à la circulation brésilienne, freinant au dernier moment mais ouvrant le portes encore en marche, sur de routes mal entretenues. De vrai attraction a sensation fortes low-cost! Aujourd'hui, pour moi, ce sera visite de favela, puis boutique à CopaCabana pour finir tous ensemble afin d'aller au Corcovado. Bonnes vacances ou bon travail, et surtout bonne canicule, car chez nous au Brésil, il fait 12 degrés et il pleut!
Je m'excuse d'avance des fautes qui sont surement présentes dans ce petit résumé.
 
Pilou Vincent

un article du journal de Saône et Loire

Saône-et-Loire 
Religion                                          « Les Brésiliens nous ont accueillis les bras ouverts »

28 jeunes catholiques de Saône-et-Loire ont vécu la ferveur des JMJ à Rio de Janeiro. Ils ont également passé une semaine dans une paroisse brésilienne. Photo AFP




Les Journées mondiales de la jeunesse viennent de s’achever au Brésil. 28 jeunes catholiques de Saône-et-Loire ont vécu ce moment de liesse et de foi.


Au milieu de la foule de 3 millions de personnes qui s’est rassemblée dimanche sur la plage de Copacabana, la Saône-et-Loire était aussi représentée. Les jeunes catholiques venus du diocèse d’Autun n’étaient certes que 28 à avoir fait le voyage vers Rio de Janeiro, mais ils ont profité au maximum de ces Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) et de cette première rencontre avec le pape François. Au pied du Corcovado et de sa monumentale statue où étaient logés dans des familles les pèlerins catholiques de Saône-et-Loire, Pierre-Louis a constaté : « Le Christ nous accueillait comme les Brésiliens, à bras ouverts. »
Mais avant de communier avec la foule venue du monde entier sur les plages de Rio, les 28 jeunes ont découvert la foi sud-américaine de l’intérieur lors d’une « semaine missionnaire » en paroisse dans le diocèse de Volta Redonda. « Cette semaine nous a permis de découvrir une église dynamique, une manière différente de vivre sa foi et un accueil qui va au-delà de ce qu’on aurait pu imaginer », rapporte Émétine qui participait déjà à ses troisièmes JMJ. Pierre-Louis a, lui aussi, apprécié l’ambiance de la vie de l’Église brésilienne : « Cette ambiance se retrouvait aussi dans les messes très vivantes, rythmées de chants, danses et applaudissements et les éternels câlins de la paix du Christ. L’après-midi, différentes activités ont rythmé notre séjour : visites de centre de prévention, d’école, de maison d’accueil… Puis, tous les soirs sans exceptions, musique contemporaine, rock, samba, capoeira… »
Des pèlerins marqués par les inégalités locales
Au-delà de l’aspect purement religieux, Émétine a aussi été touchée par la situation sociale du pays : « Une chose marquante, ce sont les inégalités de la population entre la richesse et la grande pauvreté que l’on peut voir ! Nous avons la chance de pouvoir côtoyer ces différences et de nous enrichir de ces découvertes. » Même chose pour Pierre-Louis qui avait depuis sa chambre vue sur les favelas. À Rio, les journées des pèlerins s’articulaient autour de deux grands temps : catéchèses et messes le matin, festival de la jeunesse l’après-midi. Deux temps bien différents selon le jeune Saône-et-Loirien : « Organisation francophone le matin : carrée et claire, organisation brésilienne : impression de non-organisation, le reste du temps. » Il se souviendra aussi longtemps des bus roulants à toute allure et de l’hiver brésilien : pluie et 12 degrés affichés au thermomètre.
 

Les JMJ pour le Diocèse d'Autun ne sont pas encore finis
Un message reçu du BRÉSIL ce 02 aout


Nous avons vécu une veillée exceptionnelle à Copacabana. Nous étions plus de 3 millions de jeunes. Cette foule de jeune animée par la même foi en Jésus Christ était très impressionnante.
Le pape nous a invités avec une grande fougue évangélique à être des constructeurs du monde et à nous mettre au travail pour un monde meilleur. Il nous a invités à être les athlètes du Christ et à être le constructeur d'une Église plus belle. La nuit passée à Copacabana reste gravée dans nos mémoires. Dimanche, le pape nous a envoyés pour être des missionnaires du Christ pas seulement dans nos famille et nos communautés paroissiales mais dans le monde entier, même auprès des personnes qui nous semblent les plus éloignées et les plus indifférentes. Nous repartons de Rio le cœur remplis de joie direction Santa Inès (au nord du Brésil dans l'Etat du Maranaho) accueilli par l'évêque. Le lendemain nous sommes divisés en plusieurs groupes entre différentes paroisses: Bon Jésus da Silva, Santa Inès, Santa Luiza et Biriticupu. De notre côté a Santa Luiza nous sommes confrontés à une grande pauvreté! Les prêtres des communautés chrétiennes font un travail formidable, une paroisse immense de 200 km pour 3 prêtres, une population souffrant d'une médecine inaccessible, illettrés pour certains, en dépression et dans le dénouement. Les prêtres et les chrétiens mènent des actions de soutien envers ces populations n'hésitant pas a faire 360 km de voiture dans une journée pour aller voir les populations indiennes reculées. Malgré une grande pauvreté, nous pouvons voir une grande joie intérieure.
Le chant, la danse et le foot anime la vie de ces habitants. À nous de porter cette joie autour de nous et dans nos communautés chrétiennes à notre retour.
Etienne, Matthieu et Simon

Les JMJ se terminent

De retour sur le sol Francais!!!








Arriver à Chalon sur Saone
mardi 06 aout à 22h

Les journées mondiales de la jeunesse

« Allez ! de toutes les nations faites des disciples »                                                     (Mt 28,19).
 Les JMJ 2013 c'est parti !

           Magalie et  Pierre-Louis, 2 jeunes  de notre Paroisse sont déjà à Rio.


          Nous vous ferons partager les quelques photos que nous recevrons via Internet,
                   vous les retrouverez sur les pages PHOTOS du site
 
         En route pour trois semaines de rencontres, de partage et de joie !

  • Décollage le 17 juillet 2013 de Paris pour 5 jours dans Rio même ou à Nova Iguaçu ! 
  • Du 23 au 28 juillet JMJ dans RIO.
  • Le 29 en route pour Viana dans le Nord du Brésil (pas très loin de la forêt Amazonienne).
  • Retour le 5 août en France pour transmettre la joie que nous aurons reçue !
© 2018 -  PAROISSE SAINT PHILIBERT TOURNUS - 12 place des Arts - 71700 Tournus 
  03 85 51 03 76