Martailly Lès Brancion - Brancion

Église Saint-Pierre à Brancion 


Sur la colline de Brancion se dresse le château de  turbulents et puissants seigneurs dont dépendait un  territoire qui allait de Cormatin à Laives et Sennecey.  À l'ouest de ce château, dominant la vallée  de la Grosne, est l'ancienne chapelle des seigneurs. Également église paroissiale, elle perdit ensuite ce titre  et dépend désormais de Martailly-lès-Brancion.  L’intérieur L’église romane d’un style austère date de la fin du  XIIème siècle, elle a été classée en 1862. Elle se  présente avec une nef de cinq travées flanquée de bascôtés, un transept saillant, une travée de chœur, suivis  d’une abside en hémicycle orientée à l’est, comme les  deux absidioles qui l’encadrent.  


La nef obscure est voûtée en berceau fortement brisé sur doubleaux. Ceux-ci retombent sur des dosserets  couronnés d’impostes. De grandes arcades brisées  séparent les piliers dont les six derniers sont  cruciformes.  


Les bas-côtés à l’ouest sont voûtés en quart de cercle, dans quelques travées, plus loin, ils sont en berceau  plein cintre qui portent sur des doubleaux. Ils sont  éclairés de minces ouvertures presque des meurtrières.  Une porte s’ouvre dans le mur sud, le long duquel  court un banc de pierre.  


La croisée du transept de plan barlong est couverte  d’une coupole octogonale sur trompes. Deux arcs  larges rétrécissent les longs côtés du rectangle pour  obtenir le carré à la base de la coupole ; au-dessous  quatre arcs brisés limitent la croisée. 


Les bras du transept sont voûtés de berceaux  transversaux, ouverts sur les absidioles. Une porte est  au nord et une fenêtre au sud. Les absidioles, orientées  à l’est sont percées de fenêtres en plein cintre.  


Le Chœur est formé d’une partie droite voûtée en  berceau brisé. Il se termine par l’abside en hémicycle,  éclairée de trois fenêtres. Comme les absidioles elle est  voûtée en cul de four brisé. L’autel est un bloc de  pierre rectangulaire au milieu de la zone absidiale.


Les peintures murales, décrites par le Chanoine  Grivot dans la Légende dorée d’Autun, datent du XIVème siècle (1325-1330).  À l’abside du chœur trône le Christ en majesté, dans  une mandorle quadrilobée, le livre à la main, entouré  des quatre symboles des Évangélistes et de deux  séraphins. Il surmonte une rangée d’apôtres (dont  saint Pierre et saint Paul) et d’anges sous des arcades  romanes.  Dans l’absidiole nord, à droite, la Résurrection des  morts est la scène la mieux conservée : les justes se  lèvent de leurs tombeaux lors du jugement dernier.  Cette scène, accompagnée d’une Crucifixion, est  surmontée d’une représentation de l’Enfer et de celle  du Paradis. Sur la voûte de l’absidiole : une Vierge  couronnée et le Christ tenant le Livre, entourés  d’anges. Au sommet de la voûte, l’Agneau avec sa  bannière est inscrit dans un médaillon. La chapelle de  gauche offre, sur le mur nord, une scène de la  Nativité : au-dessus de la Vierge couchée, se tient  l’Enfant emmailloté. Dans l’absidiole sud, la chapelle de droite nous  montre, à gauche, l’arrivée de six Pèlerins au SaintSépulcre. À droite, des femmes coiffées d’un voile  court et des hommes d’un bonnet pointu écoutent un  lecteur. Sur le mur nord, à la 3ème travée, les fonts baptismaux  sont ornés de la mise au tombeau d’une sainte femme  ou d’une moniale. À droite, un prêtre bénit le corps de  la défunte ; au centre, trois assistants, tenant l’un la  croix, l’autre un encensoir, le troisième, le bénitier et  l’aspersoir. À gauche, un prêtre lit les Evangiles,  quatre femmes ou moniales derrière lui. En haut, le  paradis est représenté par Abraham qui porte les âmes  dans sa tunique.  Sur le mur nord, à la 5ème travée, Abraham est assis,  tenant les coins de sa tunique enfermant les âmes des  élus pour la pesée des âmes. À gauche, un ange tient  les coins d’une nappe dans laquelle il apporte au  Jugement l’âme du défunt. En bas est représenté un  défunt, un chapelet jeté sur sa cheville droite. 


Le gisant de Josserand de Brancion date du XIIIème siècle (monument historique, 1959). Il mourut en  Égypte au cours de la septième croisade, à la bataille  de Mansourah en 1250 où saint Louis fut fait  prisonnier. 


Trois statues en bois subsistent : sainte Anne présente  la Vierge (statue classée monument historique). Saint  Pierre, patron de l’église tient la clé traditionnelle,  tandis que saint Paul se reconnaît à son épée. Ils sont  situés de part et d’autre de la croisée du transept. 


L’extérieur 


La construction a un aspect assez sévère mais  homogène avec son appareil de petits moellons de  calcaire. La toiture est en laves traditionnelles. Le  clocher carré est ajouré sur chaque face au dernier  étage, d’une baie appareillée en plein cintre. Une  flèche maçonnée à quatre pans couronne l’édifice ; elle  est épaulée par de petits contreforts à mi-hauteur.  L’abside et la nef sont aussi renforcées de contreforts peu saillants qui montent entre les fenêtres. Ceux des  angles des bras du transept se rejoignent au dessus de  la fenêtre par des dalles sur de petits modillons qui  mettent le pignon en léger encorbellement.  


Le porche d’entrée donne sur une esplanade herbeuse  qui s’ouvre sur le panorama de la vallée de la Grosne.  Il est borné à l’ouest par un ensemble de collines parmi  lesquelles le Mont Saint-Vincent, autre place forte de  la région. Le cimetière de l’ancien village devenu  hameau, subsiste dans la partie sud-est du tour de  l’église. 


À proximité 


Le village garde son caractère médiéval fermé par une  enceinte. Il faut franchir la porte fortifiée pour y  pénétrer. Des halles du XVème au centre présentent une  très belle charpente. On peut découvrir de belles  maisons au hasard de la promenade dans les ruelles  récemment réaménagées. Le château est ouvert à la  visite. Il conserve un ancien donjon du XIIème rénové  qui permet un beau tour d’horizon.  


Sources : Fiche déjà existante de la Pastorale du  Tourisme et Chrétiens Media et « Les églises romanes  de l’ancien diocèse de Chalon, Cluny et sa région »  de Marcel et Christiane Dickson, 1935


Brancion


Brancion